Pierre-Joseph Tiolier

(1763-1819)

0 177

Pierre-Joseph (Pierre-Joseph-Simon-Benjamin, très exactement) Tiolier, père de Nicolas-Pierre, était le fils d’un maître confiseur, Joseph Tiolier. Il naquit à Londres, en 1763, et préférera très tôt la gravure à la confiserie. Après être devenu mécanicien, il devint, en 1784 l’élève, puis le collaborateur de Benjamin Duvivier, Graveur Général des Monnaies.

Il s’élèvera jusqu’au grade de contrôleur du monnayage de la Monnaie de Paris et ce sera lui qui, sur les dessins d’Augustin Dupré, sera chargé de graver les coins de face et de revers de la médaille commémorant la visite du Premier Consul à la monnaie le « 21 ventôse an XI ».

En l’absence de Dupré, qui était souffrant, il en dirigera lui-même toutes les opérations, depuis la fourniture des matières premières (or et argent) jusqu’aux essais de frappe.

Lors de la visite du Premier Consul, celui-ci, ravi de la gravure de cette médaille à son effigie et trop heureux d’avoir affaire à un autre que Dupré (artiste de la Révolution et qui de ce fait ne pouvait que lui déplaire) nomma sur le champ Pierre-Joseph Tiolier Graveur Général des Monnaies, en remplacement de Dupré.

Pierre-Joseph démissionnera le 11 septembre 1816 en faveur de son fils, Nicolas-Pierre.

Malade, il se retirera à la station thermale de Bourbonne-les-Bains, où il décèdera quelques années plus tard, le 17 juin 1819.

Un grand merci à M.Dov Zérah, directeur de la Monnaie de Paris et à MM.Darnis et Indrigo, sans l’aimable collaboration desquels ce dossier n’aurait jamais pu être réalisé

Cristina Rodriguez

Article précédemment publié dans Numismatique et Change N°378 Janvier 2007

Galerie de Nicolas Pierre Tiolier

À lire sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.